Pourquoi l’alcool au volant met votre assurance auto en danger ?

Publié le : 18 mai 20235 mins de lecture

L’alcool au volant reste un fléau majeur sur les routes et entraîne chaque année des accidents graves voire mortels. En plus d’être un délit susceptible de mettre en danger la vie d’autrui, cette pratique peut également avoir des conséquences financières colossales pour les conducteurs concernés. En effet, une infraction liée à l’alcoolémie peut impacter directement le contrat d’assurance automobile et engendrer une hausse des primes ou même une résiliation de ce dernier.

Les conséquences légales de l’alcool au volant

Les sanctions pénales encourues

La loi prévoit une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à deux ans et une amende allant jusqu’à 4 500 euros en cas de conduite sous l’emprise de l’alcool. En fonction du taux d’alcoolémie, les sanctions peuvent être encore plus sévères.

La suspension ou le retrait de permis de conduire

L’obligation de réaliser un stage de sensibilisation à la sécurité routière peut être imposée par la justice. De plus, le permis de conduire peut-être suspendu ou retiré, entraînant une interdiction de conduire pour une durée déterminée.

Les éventuelles peines complémentaires

En cas d’accident, l’assureur peut procéder à une réduction voire une suppression des indemnisations prévues pour les dommages matériels et corporels subis. En outre, les dommages et intérêts demandés par les personnes victimes de l’accident peuvent être beaucoup plus élevés.

Les conséquences financières pour l’assuré

Les implications sur le contrat d’assurance auto

Conduire sous l’emprise de l’alcool constitue une faute lourde qui peut entraîner une déchéance de la garantie responsabilité civile de l’assurance auto. Dans ce cas, l’assuré devra assumer les frais liés à l’accident qu’il a provoqué. Par ailleurs, l’assureur peut résilier le contrat d’assurance auto, ce qui peut compliquer l’obtention d’un nouveau contrat.

Les augmentations de primes d’assurance

Si l’assurance auto n’est pas résiliée, l’assuré peut subir une augmentation significative de ses primes d’assurance. En effet, dès lors que le risque de sinistralité est plus élevé, l’assureur peut augmenter les primes pour compenser ce risque.

Les coûts relatifs aux dommages matériels et corporels causés par l’accident

Enfin, les coûts relatifs aux dommages matériels et corporels causés par l’accident peuvent être très élevés. En cas d’absence de garantie responsabilité civile, l’assuré devra assumer les frais liés à l’accident qu’il a provoqué.

Les conséquences pour l’assureur

En cas d’accident causé par l’alcool au volant, l’assureur peut subir des conséquences financières importantes. En effet, si l’assuré est responsable de l’accident, l’assureur devra indemniser les tiers impliqués dans l’accident pour les dommages matériels et corporels subis. Cette indemnisation peut être très élevée et peut conduire à une augmentation significative des primes d’assurance pour l’assuré. De plus, l’assureur peut être contraint de résilier le contrat d’assurance auto de l’assuré pour non-respect des conditions du contrat. Cela expose également l’assureur à des coûts importants liés à la recherche d’un nouvel assuré. En conséquence, il est important pour les assureurs de se protéger contre les risques de l’alcool au volant en mettant en place des mesures préventives efficaces.

L’assureur est confronté à une hausse de ses coûts de gestion des sinistres en cas d’accident causé par un conducteur sous l’emprise de l’alcool. De plus, la réduction voire la suppression des indemnisations pour les dommages matériels et corporels subis peut dégrader la réputation de l’assureur auprès de ses clients.

Les mesures préventives à prendre pour éviter les dangers de l’alcool au volant

Pour assurer une conduite responsable, il est crucial de prendre des mesures préventives afin d’éviter les dangers de l’alcool au volant. Dans ce contexte, l’importance de l’alcootest pour une conduite responsable ne peut être sous-estimée, car il permet de confirmer le taux d’alcoolémie et ainsi de prendre les mesures adéquates pour éviter les accidents et les dangers pour soi et les autres sur la route. Il est donc vivement recommandé de ne pas boire avant de prendre le volant et en cas de consommation d’alcool, de ne pas conduire et plutôt opter pour un conducteur sobre ou un moyen de transport alternatif comme un taxi ou les transports en commun. Il est important de se responsabiliser pour éviter les conséquences légales et financières importantes liées à la conduite en état d’ivresse, sachant que l’alcool altère la capacité de conduite, même en petite quantité.

Plan du site